FIFA Sepp Blatter risque un maximum de dix ans de prison

in A La Une/International by
Le Ministère public Suisse a ouvert une procédure pénale ce vendredi à l’encontre de Sepp Blatter, président de la FIFA, pour «soupçon de gestion déloyale et, subsidiairement, abus de confiance». En droit suisse, la première de ces infractions est définie comme «celui qui, en vertu de la loi, d’un mandat officiel ou d’un acte juridique, est tenu de gérer les intérêts pécuniaires d’autrui ou de veiller sur leur gestion et qui, en violation de ses devoirs, aura porté atteinte à ces intérêts ou aura permis qu’ils soient lésés». Elle est passible d’une «peine privative de liberté» de cinq ans au maximum en fonction des circonstances.
L’abus de confiance, deuxième infraction évoquée par le Procureur suisse, peut être puni par une peine privative de liberté allant jusqu’à 10 ans «si l’auteur a agi en qualité de membre d’une autorité, de fonctionnaire, de tuteur, de curateur, de gérant de fortunes ou dans l’exercice d’une profession, d’une industrie ou d’un commerce auquel les pouvoirs publics l’ont autorisé», catégorie dans laquelle Sepp Blatter (79 ans) pourrait entrer en sa qualité de président de la FIFA, selon le même spécialiste du droit pénal suisse.
L’equipe.fr