L'actualité où vous êtes

DIRECT. Assaut terminé à Saint-Denis deux forcenés morts, sept interpellations

A La Une/Exclusif/International/La Revue Medias

Un assaut des forces d’élite était en cours mercredi matin en plein coeur de Saint-Denis. « Cerveau » présumé des attentats de vendredi, le djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud qui était introuvable jusque là est ciblé.

Le point à 12h30 sur l’opération antiterroriste

L’assaut est terminé. L’opération de sécurisation est toujours en cours. 
La cible de l’assaut est Abdelhamid Abaaoud, « cerveau » présumé des attentats de vendredi.

> Au moins deux forcenés sont morts dans l’assaut, dont une femme « qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut ». L’autre a été tué par un sniper, selon plusieurs médias.
> Selon BFMTV, ce sont deux appartements de l’immeuble qui ont été fouillés.
> Sept personnes ont été interpellées. Dont trois hommes « extraits » d’un appartement par le Raid.
> Cinq policiers ont été blessés au cours de l’assaut.
> La chienne du Raid, envoyée au début de l’assaut, a été tuée.

12h30 : VIDEO. Un journaliste allemand filme une patrouille sous tension dans les rues de Saint-Denis mercredi matin

12h17 : « Il est en l’état impossible de donner l’identité des personnes tuées ou interpellées » (Procureur)

12h12 : Des éléments laissaient penser que Abaaoud pouvait se trouver dans un appartement conspiratif à Saint-Denis » (procureur)

12h10 : « Les terroristes étaient en alerte », pense le fondateur du GIGN »
« J’ai le sentiment que les terroristes étaient en alerte, affirme Christian Prouteau, le fondateur du GIGN, à Ouest-France. Malgré l’heure de l’assaut, 4 h 20, l’effet de surprise n’a semble-t-il pas pu jouer. Quelqu’un devait faire le guet. Surtout s’ils s’apprêtaient à faire un autre coup. »

12h06  :  « Je ne voulais pas dire à mes enfants que c’était la guerre près de chez eux »
Badra, 24 ans, fait partie de la foule de curieux présents à la mairie de Saint-Denis. Habitant proche de l’immeuble visé par l’assaut, elle raconte à notre reporter sur place qu’elle a été réveillée par les tirs, cette nuit. Elle s’est tout de suite précipitée dans la chambre de ses enfants, qui s’étaient cachés sous leur lit. « Je les ai pris dans mes bras, je leur ai menti. Je ne voulais pas leur dire que c’était la guerre près de chez eux. »

12h : Les policiers sont rentrés dans une église à Saint-Denis sans rien trouver

11h56 : le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve vient d’arriver à Saint-Denis

11h50 : La carte de l’opération policière à Saint-Denis

11h41 : opération « déminage » en coursTout le quartier commerçant de Saint-Denis est bouclé, les journalistes et les curieux tenus à l’écart par les forces de l’ordre. Selon notre journaliste Stéphane Joahny présent sur place, les opérations de sécurisation, dites « déminage », sont en cours dans l’immeuble ciblé par l’assaut, quelques centaines de mètres plus loin. Certains habitants font remarquer que des camions militaires étaient déjà mobilisés la veille au soir dans le quartier.

11h38 : L’assaut est terminé à Saint-Denis, les opérations de sécurisation toujours en cours (source policière)

L’assaut est terminé à Saint-Denis, a confirmé le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Une opération de sécurisation est en cours.

11h14 : au moins deux appartements fouillés, sept interpellés selon BFMTV
Selon BFMTV, les trois personnes extraites d’un appartement et interpellées « ne seraient pas en lien direct avec les attentats ». Mais un autre appartement « a été fouillé dans le même immeuble, où cette fois quatre personnes ont été interpellées ». Cela ferait au total sept interpellations.

10h48 : la police confirme la mort de la chienne d’assaut

10h39 : Cazeneuve de retour à son ministère
Le ministre de l’Intérieur a quitté l’Elysée, où débute le Conseil des ministres, pour retourner à son ministère suivre l’opération antiterroriste en cours à Saint-Denis, a-t-on appris dans l’entourage du président.

10h36 : les habitants de l’immeuble pris en charge
Selon Le Figaro, une quinzaine d’habitants ont été évacués de l’immeuble où se déroule l’assaut du Raid. Ils ont été accueillis par la mairie de Saint-Denis. Une cellule psychologique a été mise en place pour eux.

10h27 : un deuxième forcené est bien mort

Une deuxième personne a bien été tuée au cours de l’assaut à Saint-Denis, a confirmé une source policière au Monde. Plusieurs sources faisaient état de deux morts du côté des suspects mais le parquet n’évoquait dans son communiqué que la femme morte après avoir déclenché son gilet explosif.

10h23 : l’explosion d’une femme kamikaze, une première en France
Selon des sources policières, au moins deux forcenés sont morts dont une femme qui s’est fait exploser. Un acte sans précédent en France. Elle « a activé son gilet explosif au début de l’assaut », avait précisé le procureur de la République de Paris, ne confirmant à ce stade que ce décès.

10h13 : le Conseil des ministres maintenu
Le Conseil des ministres consacré notamment à l’état d’urgence a été maintenu à 10h et les membres du gouvernement commençaient à arriver à l’Elysée. Pour suivre l’assaut à Saint-Denis, le Premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, sont arrivés peu après 8h05, rejoints à 9h par la ministre de la Justice, Christiane Taubira, puis une demi-heure plus tard par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et celui des Affaires étrangères, Laurent Fabius, ont constaté des journalistes de l’AFP.

10h06 : Cinq policiers blessés

Le point à 10h sur l’opération antiterroriste

L’opération antiterroriste est toujours en cours. 

> Deux forcenés ont été tués dans l’assaut, selon des sources policières, dont une femme « qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut », selon le parquet de Paris.
> Un homme serait toujours retranché dans un appartement, selon des sources policières. Certains médias évoquent la possibilité qu’il y ait une deuxième personne.
> Cinq personnes ont été interpellées : « trois hommes, qui étaient retranchés dans l’appartement, ont été extraits par le Raid », selon le parquet, et deux autres, un homme et une femme, ont été interpellés « à proximité immédiate de l’appartement ». Tous ont été placés en garde à vue.
> La cible de l’assaut est Abdelhamid Abaaouddjihadiste belge de 28 ans et « cerveau » présumé des attentats de vendredi.
> Trois policiers ont été légèrement blessés au cours de l’assaut, selon plusieurs sources.

Lire aussi : 
Abdelhamid Abaaoud, le djihadiste le plus recherché d’Europe

9h56 : « Aucun suspect n’est en fuite »

Selon le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, « aucun suspect n’est en fuite », rapportent plusieurs médias.

9h51 : 20 lignes de bus à l’arrêt
Les métros, bus et tramways desservant Saint-Denis étaient à l’arrêt. Au total, 20 lignes de bus étaient interrompues en raison de la fermeture du centre bus de Saint-Denis par mesure de sécurité, indique la RATP.

Le trafic était également interrompu entre les stations Carrefour Pleyel et Saint-Denis Université, sur la ligne 13 du métro, et sur toute la ligne de tramway T5 Marché Saint-Denis – Garges-Sarcelles, sur la T1 entre la Courneuve – Six Routes et les Courtilles, et sur la T8 entre Delaunay-Belleville et Saint-Denis-porte de Paris.

9h48 : A voir, les propos de l’homme qui a prêté l’appartement aux forcenés

9h30 : Un chien mort dans l’assaut du Raid
Selon BFMTV, le Raid a envoyé un chien au début de l’assaut, qui s’est fait tuer.

9h24 : le député de Saint-Denis dément la mort d’un civil

9h11 : Cinq personnes en garde à vue

Dans un communiqué, le procureur de la République de Paris indique que « trois hommes, qui étaient retranchés dans l’appartement, ont été extraits par le Raid et ont été placés en garde à vue ». « Leurs identités ne sont pas établies à ce stade », précise-t-il. Par ailleurs, « un homme et une femme ont été interpellés et placés en garde à vue, à proximité immédiate de l’appartement ».

Le point à 9h sur l’opération antiterroriste

L’opération antiterroriste est toujours en cours.
Plus aucune détonation n’a été entendue depuis 7h30.

> Deux forcenés ont été tués dans l’assaut, dont une femme qui s’est fait exploser. On ne connait pas leur identité.
> Un homme serait toujours retranché dans un appartement, selon des sources policières. Certains médias évoquent la possibilité qu’il y ait une deuxième personne.
> La cible de l’assaut est Abdelhamid Abaaouddjihadiste belge de 28 ans et « cerveau » présumé des attentats de vendredi.
> Trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, dont l’homme qui hébergeait deux personnes « venant de Belgique » dans son appartement.
> Trois policiers ont été légèrement blessés au cours de l’assaut, selon plusieurs sources.

Lire aussi : Abdelhamid Abaaoud, le djihadiste le plus recherché d’Europe

8h56 : le parquet de Paris confirme la mort d’une femme kamikaze

8h49 : les établissements fermés à Saint-Denis
Selon un communiqué de l’Education nationale, les établissements fermés « jusqu’à nouvel ordre » sont l’IUT, l’ESPE (école supérieure du professorat et de l éducation), le CIO, ainsi que deux lycées (ENNA et Maison de le Légion d’Honneur) et deux collèges (Elsa Triolet et Pierre de Geyter). Plusieurs écoles du secteur sont également concernées par la mesure (Corbillon, Puy-Pensot, Brise-Échalas, Confluence, Estrée, Jules Guesde, Jules Vallès, Pina Bausch, La Source, Jean Vilar, Marcel Sembat, Hermitage, Moulin dos d’âne, Delaunay Belleville, Victor Hugo, Honoré de Balzac, Daniel Sorano et Saint-Vincent de Paul).

8h36 : interpellation d’un homme qui dit avoir hébergé deux personnes « qui venaient de Belgique »
« Un ami m’a demandé d’héberger deux de ses potes pour quelques jours », a raconté à l’AFP sous couvert d’anonymat un homme d’une trentaine d’années, interpellé mercredi par les policiers. Celui-ci a expliqué avoir mis à leur disposition un appartement situé 8, rue du Corbillon. « J’ai dit qu’il n’y avait pas de matelas, ils m’ont dit ‘c’est pas grave’, ils voulaient juste de l’eau et faire la prière. J’ai rappelé mon ami. Il m’a dit qu’ils venaient de Belgique », a-t-il poursuivi. « On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, je n’étais pas au courant que c’était des terroristes », a expliqué cet homme, très agité, avant d’être menotté et emmené par les policiers.

L’appartement au 8, rue du Corbillon. Google Street View.

Google maps.

Une amie de cet homme qui dit avoir dormi dans l’appartement la semaine dernière a expliqué à l’AFP qu’il s’agissait d’un logement dont son ami a forcé la porte, « une sorte de squat ». Selon elle, les deux visiteurs sont arrivés « il y a deux jours ».

8h29 : Trois hommes en garde à vue (source judiciaire)

Ce sont au total trois hommes qui ont été arrêtés lors de l’assaut antiterroriste, a-t-on affirmé de source judiciaire. Ils ont été placés en garde à vue, a ajouté la source sans plus de détail.

8h27 : Si Abaaoud est en France, « on est au-delà de la faille sécuritaire »
Pour David Thomson, spécialiste du terrorisme, la présence d’Abdelhamid Abaaoud serait une grave défaillance.

8h22 : Manuel Valls et Bernard Cazeneuve sont avec François Hollande dans son bureau à l’Elysée
Le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur sont réunis dans le bureau du chef de l’Etat à l’Elysée pour suivre l’opération antiterroriste en cours à Saint-Denis, au nord de Paris, a-t-on appris dans l’entourage du président. Ils sont arrivés vers 8h05. François Hollande a été tenu au courant de la situation depuis le début de l’opération à 4h30 par le ministre de l’Intérieur, a-t-on précisé.

8h09 : Deux interpellations lors de l’opération (sources policières)

Deux personnes ont été interpellées lors de l’opération antiterroriste menée à Saint-Denis. Aucune précision n’a été donnée sur l’identité de ces deux personnes.

8h02 : une cinquantaine de militaires sur place
Une cinquantaine de militaires sont déployés à Saint-Denis. Ils se sont postés à l’entrée du périmètre de sécurité le long des vitrines des magasins, fusils d’assaut à la main.

Reuters.

Le point à 8h sur l’assaut du Raid

L’opération antiterroriste est toujours en cours. Des détonations étaient encore entendues à 7h30.

> Au moins deux suspects ont été tués dans l’assaut, dont une femme qui portait une ceinture d’explosifs, selon des sources policières.
> Un homme serait toujours retranché dans un appartement, selon ces mêmes sources.
> La cible de l’assaut est Abdelhamid Abaaoud (photo ci-dessous), djihadiste belge de 28 ans et « cerveau » présumé des attentats de vendredi.
> L’opération a fait un mort. Il s’agirait d’un passant, selon BFMTV.
> Trois policiers ont été légèrement blessés au cours de l’assaut, selon plusieurs sources.

7h56 : Deux forcenés morts dont une femme qui s’est fait exploser, un suspect encore retranché (sources policières)

Deux suspects retranchés dans un appartement sont morts, dont une femme qui s’est fait exploser, et un troisième est toujours à l’intérieur, a-t-on appris de sources policières. On ne connaît pas l’identité des suspects morts dans l’immédiat.

7h50 : « L’opération est en train de s’achever », selon Taubira

7h45 : La préfecture de police recommande aux habitants de Saint-Denis de rester chez eux
La préfecture demande également aux personnes travaillant dans le centre de cette ville de Seine-Saint-Denis de ne pas venir et rappelle que les établissements scolaires, écoles et collèges, n’ouvriront pas mercredi matin dans le quartier.

7h41 : les transports interrompus
Les métros, bus et tramways desservant Saint-Denis étaient à l’arrêt mercredi matin en raison de l’intervention policière antiterroriste toujours en cours, a indiqué la RATP à l’AFP et sur son site. Au total, 20 lignes de bus étaient interrompues en raison de la fermeture du centre bus de Saint-Denis par mesure de sécurité.

A 6h20, le trafic était interrompu entre les stations Carrefour Pleyel et Saint-Denis Université sur la ligne 13 du métro, indique le site de la RATP, qui parle d’un « trafic très perturbé » sur cette ligne. Le trafic est interrompu par mesure de sécurité sur toute la ligne de tramway T5 Marché Saint-Denis – Garges-Sarcelles, sur la T1 entre la Courneuve – Six Routes et les Courtilles, et sur la T8 entre Delaunay-Belleville et Saint-Denis-porte de Paris.

7h37 :  Trois suspects tués et trois autres interpellés

Selon Europe 1 et France Inter, l’assaut du Raid a fait trois morts du côté des forcenés, dont une femme « qui portait une ceinture d’explosifs ». Trois autres suspects ont été arrêtés. L’opération aurait également fait deux ou trois blessés du côté des forces d’élite, selon plusieurs sources.

7h28 : nouveaux tirs en cours à Saint-Denis

7h25 : les échanges de tirs audibles dans une vidéo d’un riverain

7h22 : les écoles et collèges du centre-ville de Saint-Denis resteront fermés
Les établissements scolaires, écoles et collèges, n’ouvriront pas mercredi matin dans le centre-ville de Saint-Denis, où se déroule depuis l’aube une importante opération antiterroriste. Les écoles de la Plaine-Saint-Denis et du quartier de Pleyel seront, elles, ouvertes, a précisé la préfecture, recommandant « à la population d’éviter absolument la zone du centre-ville », entre la gare de Saint-Denis et les rues autours de la mairie.

7h18 : Des camions militaires déployés sur place, selon des journalistes présents

7h03 : Au moins un mort dans l’opération à Saint-Denis

Une source proche de l’enquête fait état auprès de l’AFP d’au moins un mort dans l’opération antiterroriste. L’identité de cette victime n’a pas été précisée mais selon BFMTV, il s’agirait d’un passant. Des policiers ont également été blessés durant l’assaut.

Reuters.

6h56 : L’organisateur présumé des attentats, Abdelhamid Abaaoud, est la cible de l’assaut à Saint-Denis (source policière)

L’organisateur présumé des attentats de Paris, le djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, est la cible de l’assaut en cours mercredi matin au nord de Paris, a-t-on appris de sources policière et proche de l’enquête. On ne savait pas dans l’immédiat si cet homme de 28 ans, membre actif de l’organisation djihadiste Etat islamique en Syrie, était dans l’appartement de Saint-Denis où sont retranchées entre deux et quatre suspects.

6h48 : Appel à la prudence de la police

6h46 : nouveaux tirs à Saint-Denis
Après une demi-heure de calme, quelques tirs ont de nouveau retenti dans l’hypercentre de Saint-Denis où une vaste opération policière est en cours, selon le correspondant d’iTélé présent sur place.

Reuters.

6h20 : la ligne 13 du métro coupée, l’A1 bloquée
La RATP a annoncé que la ligne 13 du métro avait été fermée partiellement à Saint-Denis. Plusieurs lignes de bus ont été déviées et un tronçon de l’A1 a été bloqué.

6h15 : Des négociations en cours avec des personnes retranchées
Selon l’AFP, des hommes sont retranchés dans un appartement qui serait situé rue Gabriel-Péri, dans l’hypercentre piétonnier de Saint-Denis. L’opération est toujours en cours, les forces de l’ordre demandant à tous les habitants du quartier concerné, dans le centre ville de la ville, de rester chez eux.

Cliquez ici sur cette page pour la rafraîchir

6h10 : A Saint-Denis, deux hommes ciblés auraient été tués
Deux hommes ciblés par l’assaut du RAID à Saint-Denis (en Seine-Saint-Denis), toujours en cours, auraient été tués, selon Le Monde et BFMTV qui citent des sources policières. Un troisième homme pourrait également avoir été tué, information qui reste à confirmer, indique ces sources.

Forces spéciales à Saint-Denis. Reuters.

5h20 : Assaut très important du Raid en plein centre de Saint-Denis

Vers 4h30, la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire et les forces policières d’intervention du Raid ont lancé une opération dans cette ville de Seine-Saint-Denis dans le cadre de l’enquête sur les attentats, a-t-on appris de sources proches de l’enquête et du parquet de Paris. Le quartier était bouclé et plusieurs coups de feu ont été entendus par intermittence pendant près d’une heure. Des policiers ont été blessés lors de l’assaut, sans que l’on sache qui recherchent exactement les enquêteurs à Saint-Denis.

Rédaction – leJDD.fr

mercredi 18 novembre 2015

آخر المقالات - A La Une

إذهب الى الفوق