opnion : Béji Caied Essebsi fait la leçon à son électorat

0
184

Bel haj  Mourad
Sur les ondes de Mosaïque.Fm, Mr Bèji caid essebsi adopte un ton grave, et alarmiste, pour nous avertir que “ne pas s’inscrire aux listes électorales profiterait à ennahdha…” Quand bien même cette affirmation serait vraie, ce qui reste à prouver avec des chiffres concrets, et non des gesticulations brouillonnes, Si el Béji ne reconnaitra certainement pas qu’il est personnellement responsable du désenchantement d’une grande partie de l’électorat, de “son électorat”. Il a, semble-t-il, vite fait d’oublier que son fameux “deal parisien” avec Rached Ghannouchi, a gravement entamé la confiance que les non-nahdhaouis avaient en lui! Il oublie, ou fait mine d’oublier, que son “appel à la Tunisie” était au départ destiné à tous les démocrates du pays, et non à certains oligarques qui ont vite fait de mettre la main sur l’appareil de ce qui est devenu un “parti”. Si el Béji oublie, ou fait mine d’oublier, que les querelles au sein de “son parti”, étalées sur la place publique, ont été l’une des causes majeures de la déception de ses sympathisants. Si el Béji oublie que les tunisiens qui attendaient de lui un programme de gouvernement, une vision claire de ce que lui, et son parti, ambitionnaient pour la Tunisie, n’ont en définitive eu droit qu’au spectacle affligeant d’une guerre larvée entre barons à l’ambition démesurée, débouchant sur un congrès annoncé, avorté, reporté, puis annulé… Les sympathisants de “son mouvement” n’auront jusqu’ici eu droit qu’à une communication balbutiante, en partie consacrée à justifier le parachutage de son fils-dauphin à la tête d’une des plus importantes instances du parti. Ils n’auront également eu droit qu’à des rumeurs d’alliances “contre-nature”, d’abord confirmées du bout des lèvres, puis “niées” avec véhémence… à coups d’accolades, et de “déclarations d’amour enflammées” entre les “deux sages” autoproclamés de la Tunisie. Oui, une partie importante de l’électorat dit “démocrate” ne sait plus en qui croire. Pourquoi s’inscrire s’ils ne savent pas pour qui voter? Si el Béji ferait mieux de commencer par son propre Mea Culpa, au lieu de culpabiliser son électorat, s’il veut vraiment éviter une reconduction de la troïka, et ramener ennahdha à sa juste dimension, celle d’un parti minoritaire, important certes, mais minoritaire, Il serait bien inspiré de reconnaitre ses erreurs, et d’agir de façon concrète pour y remédier, au lieu de jeter la pierre à ceux qui ne demandaient qu’à croire en la sincérité de “son appel du 20 avril 2012”, ceux qui pensaient naïvement que cet appel visait à rassembler l’opposition, et non à garantir à Si el Béji une place de choix dans la course à la présidence, ceux-là mêmes qui se sentent aujourd’hui floués par ce “digne héritier de Bourguiba”, qui ne s’est manifestement pas contenté d’être l’héritier des qualités de son mentor, évincé du pouvoir à 84 ans, mais également des défauts qui privèrent “le combattant suprême” d’une sortie honorable, après tant d’années consacrées à bâtir l’État que nous risquons tous aujourd’hui de perdre.
http://www.mosaiquefm.net/fr/index/a/ActuDetail/Element/39440-beji-caid-essebsi-l-abstention-des-citoyens-a-l-inscription-profite-a-ennahdha
Beji Caid Essebsi : l’abstention des citoyens à l’inscription profite à Ennahdha
www.mosaiquefm.net